Cavan Biggio : quelle sera sa place à long terme avec les Blue Jays?

Je m’inquiète pour Cavan Biggio, un joueur que j’aime bien, à long terme avec les Blue Jays de Toronto.

Quand on parle des jeunes joueurs des Jays, on pense en premier lieu à la vague de 2019, soit celle qui a amené Bo Bichette, Vladimir Guerrero Jr. et Cavan Biggio au Canada. C’est autour de Vladdy et de Bichette que le club construit en premier lieu. Ils ont toujours été les têtes d’affiche de cette relève des Jays, et ce, même si Biggio performait en bas. C’est lui, lors de la grosse année des Fisher Cats du New Hampshire en 2018 (AA), qui avait été nommé MVP de la ligue…

Mais dans le baseball majeur, on dirait que le jeune n’a pas encore connu son déclic offensif. Contrairement à Vladimir Guerrero Jr. ou à Bo Bichette, Biggio n’arrive pas à passer au prochain niveau. Il a une moyenne de .233 en carrière et, même s’il soutire sa part de buts sur balles et qu’il se rend sur les buts, il frappe peu. Cette année, il est à .146.

Sa grande force a toujours été au niveau défensif. Biggio, c’est LE gars que tu peux mettre à six positions sur le terrain (aux trois buts et aux trois champs), ce qui donne énormément de latitude à Charlie Montoyo.

Publicité

Par contre, cette saison, on se rend compte qu’il y a des limites à pouvoir en faire un joueur de troisième but. Son lancer du troisième but est loin d’être optimal et des séquences où Vladimir Guerrero Jr. doit aller chercher la balle au sol, ça arrive souvent quand la balle est frappée du côté gauche de l’avant-champ puisque Bo Bichette n’est pas un joueur défensif parfait non plus.

Dans le champ extérieur, au premier but ou au deuxième but (sa position naturelle), Biggio ne fait pas mal au club. Mais au troisième? Après plusieurs matchs de suite, oui.

Je ne sais pas si c’est le fait que le gars est barouetté partout depuis le début de sa carrière et que ça se transpose dans son jeu en général, mais il n’arrive pas à aller chercher la constance dans son jeu.

Il serait facile de se dire que de garder Biggio au deuxième but réglera des problèmes. Il pourrait toujours dépanner ailleurs, mais se concentrer sur sa position forte.

Mais pourquoi les Jays ne le font pas? Il n’est pas la priorité.

Quand Vladimir Guerrero Jr. a eu des difficultés au troisième but, les Jays l’ont enlevé de là. Ils ont tout fait pour le rendre confortable au premier but – et ça a marché.

Bo Bichette n’a pas un poste assuré à l’arrêt-court, mais on lui a donné Marcus Semien pour l’aider à se concentrer sur une position. Les deux travaillent ensemble sur une base régulière pour aider Bo.

Pour faire de la place à Semien, qui a déjà joué au troisième but en début de carrière (mais qui est plus confortable au deuxième but), ils ont tassé Biggio. Pourquoi lui?

Parce qu’il n’est pas la priorité.

« Il n’est pas la priorité » est une phrase que je répète et qui a l’air d’un reproche, mais ce ne l’est pas. Il est normal de voir Bichette et Junior passer devant lui. Pourquoi? Leur coup de bâton.

Publicité

Comme on se doute que l’expérience Marcus Semien ne durera qu’un an (il est là en attendant la prochaine vague de jeunes), on peut croire que Cavan Biggio retrouvera son deuxième but assez rapidement, n’est-ce pas?

Pas si vite.

Au cours des prochaines années, certains jeunes pousseront. Jordan Groshans et Austin Martin sont deux joueurs d’arrêt-court qui font assurément partie des plans des Jays en vue du futur. Ils sont meilleurs que Bichette défensivement et je m’attends à voir Bichette, au cours des prochaines années, laisser sa place à l’arrêt-court.

Ceci dit, comme je le répète, Bichette est une priorité. Je vois donc les Blue Jays le placer au deuxième but, ce qui est la seule autre position où il peut vraiment exceller.

Si tout va bien, dans quelques années, je vois Austin Martin jouer à l’arrêt-court et Jordan Groshans prendre le contrôle du troisième but. C’est un peu le plan des Jays, d’ailleurs.

Notons que Martin peut jouer partout, dont dans le champ. Mais avec George Springer, Teoscar Hernandez, Lourdes Gurriel Jr., Josh Palacios et Jonathan Davis qui sont là à long terme (et Randal Grichuk à moyen terme), je crois qu’à moins de voir Springer décliner rapidement et devoir le stationner dans la droite, Martin est dans l’avant-champ pour y rester.

Si Guerrero Jr., Bichette, Groshans et Martin, qui semblent tous prioritaire présentement, sont dans l’avant-champ, quelle sera la place de Biggio?

N’oublions pas que les Jays sont aussi à la recherche de renfort dans l’avant-champ. Un autre gros hiver est attendu à Toronto et après avoir mis la main sur un lanceur #1 et un gros voltigeur de centre, l’avant-champ est possiblement la prochaine cible.

Pour Biggio, la réponse se trouve dans son coup de bâton. S’il se met à frapper comme un fou, les Jays lui feront de la place et il sera une priorité. C’est comme ça que ça marche.

Mais s’il continue de flirter avec la Mendoza line, Biggio ne va pas s’acheter une place dans l’alignement à temps plein. Il deviendra un joueur d’utilité que Charlie Montoyo n’aura pas peur d’utiliser une fois de temps en temps… mais pas tous les jours.

Évidemment, ce n’est pas pour demain matin. À court et moyen terme, il va continuer de jouer tous les jours et de se développer – à moins de voir les Jays bouger pour un joueur de location au troisième but, tel que Kris Bryant. Avoir du temps ne sera plus possible, ceci dit, quand il sera un vétéran et que les Jays seront au coeur de leur fenêtre d’opportunité. À ce point-là, les résultats feront foi de tout.

Il reste donc quelques années à Cavan Biggio pour faire ce que le #11 et le #27 des Jays ont fait : se rendre indispensable.

Image par défaut
Charles-Alexis Brisebois
Présent depuis les débuts du site, Charles est un véritable passionné de baseball. Il souhaite que les amateurs aient le réflexe de choisir Passion MLB pour s'informer et que le baseball continue de prendre de l'importance au Québec. Vous pouvez aussi l'entendre régulièrement sur les ondes du 91.9 Sports afin de discuter de l'actualité de la MLB.
Publications: 3787