La rotation des Yankees inquiète déjà

Retournez les scénaristes de Disney à la maison, il n’y aura pas de film Cendrillon à faire sur la rotation 2021 des Yankees. L’histoire s’annonçait belle avec le grand retour des Corey Kluber, Jameson Taillon et Domingo German, qui ont tous raté la saison 2020 pour différentes raisons.

Bien qu’il soit encore très tôt dans la saison, jusqu’ici le « grand » retour est plutôt le « moyen » retour. Kluber a été correct, mais sans plus, dans son premier départ face aux Jays. Son deuxième face aux Rays, vendredi après-midi, a été très décevant.

Publicité

Taillon s’en est bien tiré face aux Orioles à ses débuts dans le Bronx, malgré la défaite des siens. C’est au niveau de German que le bât blesse. Ses deux premières sorties ont été horribles, à un point tel qu’il a été renvoyé au site alternatif de l’équipe après le match d’hier.

De retour après avoir purgé sa suspension, il a connu un excellent camp d’entraînement. Malheureusement pour lui, il y a une marge entre mars et avril. En deux rencontres, il a accordé sept points et quatre circuits en sept manches combinées.

Publicité

Bien que sa rétrogradation soit pour amener un bras frais et dispo dans l’enclos de relève qui a été surtaxé depuis deux jours, il y a un message qui a été passé à German. Il faut s’attendre à ce que Deivi Garcia soit rappelé pour prendre sa place dans la rotation.

Déboires face aux Rays

Les Yankees sont incapables de résoudre l’énigme des Rays. À Tampa, Kevin Cash est volant d’une vieille Honda rouillée avec un moteur suralimenté sous le capot. Ils n’ont l’air de rien, mais ils performent. Tandis qu’Aaron Boone n’arrive pas à démarrer l’offensive de sa grosse Cadillac brisée. De plus, la défensive de l’avant-champ est affreuse.

Dans cette situation, les lanceurs partant doivent sortir de petits miracles pour permettre à l’équipe de gagner. Dommage que Gerrit Cole ne lance qu’aux cinq jours.

Image par défaut
Jean-François Rivard
Publications: 100