Aaron Judge et les risques d’un contrat qui vieillit mal

Publié le 14 novembre 2022

Tous les fans des Yankees ne rêvent que de ça. Tous veulent voir Aaron Judge se faire offrir le contrat qui lui permettra de porter la tunique rayée pour les sept, huit ou neuf prochaines années. Personne ne l’imagine sous d’autres cieux, portant d’autres couleurs. Tous sont certains qu’il va rester à New York. Et oui, cette saison, on a tous vu Aaron Judge embrasser le logo « NY » de sa chemise devant la caméra à la manière des joueurs de soccer. Dès lors, il ne peut en être autrement : Judge sera un membre des Yankees pour la vie.

Cependant, il serait sage, chers Yankee fans, de redescendre un peu sur Terre et de vous préparer à toute éventualité, voire de vous préparer au pire. Je me dis que si Freddie Freeman a su quitter les Braves, Aaron Judge saura quitter les Yankees. De plus, les enjeux du contrat concernant Judge ne plaident pas forcément en la faveur du club qui va le signer.

27-36, c’est mieux que 31-40

Acheter pour acheter, dépenser pour dépenser. Un moment, ça suffit, tout a des limites. Si l’erreur est humaine, le comble de la stupidité est de recommencer la même erreur encore et encore. Les Yankees et leurs poches sans fonds excellent parfois dans ce domaine.

Le chèque que recevra Aaron Judge sera énorme, la durée de l’entente sera minimum de sept saisons. Mais ce qui « gosse », pour rester poli, c’est qu’offrir un contrat de disons neuf saisons à un mec de 31 ans n’est pas la même chose que de l’offrir à quelqu’un de 27. 27-36 vs. 31-40, vous me suivez?

Quelle que soit l’équipe qui mettra la main sur Judge, elle devra accepter de payer un mec des millions de dollars peut-être pour rien sur « minimum » les trois dernières années de son contrat.

Mike Trout a signé son contrat longue durée avec les Angels (12 ans) alors qu’il n’avait que 27 ans, smart. Tu signes le gars à son prime (même si Trout est constamment dans son prime) et tu le libères quand ça va moins bien. Mookie Betts (10 ans avec les Dodgers) a lui aussi signé à 27 ans, pareil pour Francisco Lindor avec les Mets. Bryce Harper (13 ans avec Philly) a signé à 26 ans et Manny Machado (10 ans à San Diego) avait lui aussi 26 ans quand il a signé.

On se retrouve donc avec des mecs excellents à l’aube de leurs primes et qu’on suppose voir vieillir gracieusement. Quand il seront vieux et improductifs, on pourra s’en séparer facilement, sauver ses finances et ne pas avoir l’impression de se retrouver en permanence avec une roche dans le soulier. Ce genre de contrat, je les aime et le rendement a de grandes chances d’être juteux. Ne me parlez pas d’un contrat à la Fernando Tatis, svp.

Le problème avec Aaron Judge, c’est qu’en 2023, il aura 31 ans, et offrir un long contrat à un joueur de cet âge, c’est un peu se tirer une balle dans le pied. Je pense aux Tigers et Miguel Cabrera, aux Mariners et Robinson Cano, aux Angels et Albert Pujols. Je ne suis pas persuadé que Le Juge nous fasse des « copié-collé » de sa saison 2022 passé 35 ans.

Un grand gabarit comme ça, ça se blesse : entre 2018 et 2020, Judge a joué 242 matchs sur les 384 prévus au calendrier durant cette période, principalement à cause de blessures au poignet, à l’épaule, au mollet et à la cage thoracique. Une telle masse et sa grande zone de prise, ça ne sera bientôt plus un mystère pour des lanceurs, qui finiront par comprendre comment lui lancer la balle.

Le calcul n’est pas évident à faire, mais à mon humble, avis les chances qu’Aaron Judge soit le go-to player de son équipe à partir de 37 ans sont minces, que les chances de parler de lui comme MVP le sont aussi. Alors à quoi bon lui offrir tout ce fric et un si long contrat? Les équipes qui lorgnent sur le géant du Bronx doivent penser à cela.

En ce moment, Aaron Judge est tellement bon qu’il mérite un gros chèque, peut-être même le plus gros salaire annuel parmi tous les joueurs de la MLB. Un contrat de 200 millions de $ sur les cinq prochaines années serait une bonne chose. On paye le joueur à sa juste valeur, et on se retrouve pas coincé après cinq ans à payer un gars qui passe son temps à l’infirmerie ou avec des stats à la Joey Gallo.

Je crois qu’Aaron Judge aimerait être un membre des Yankees et que la franchise aimerait qu’il reste. Mais les deux parties ont certainement des ponts financiers qu’elles ne franchiront pas dans la poursuite d’un éventuel accord.

Sébastien Tabary

Voir tous les articles