Carlos Correa : les Twins auraient déposé plusieurs offres sur sa table

Publié le 24 novembre 2022

Les Twins du Minnesota, l’hiver dernier, ont signé Carlos Correa sur les termes d’un contrat de trois ans, mais à fort prix. 35.1 M$ par année, c’était du jamais vu pour un joueur de position.

Mais on savait tous qu’avec les deux options de sortie, le plan de Correa était de redevenir agent libre un an plus tard, soit maintenant. C’est ce qui est arrivé.

Selon moi, c’était sans doute un plan qui faisait l’affaire des Twins. Après tout, Royce Lewis n’était pas encore prêt à se faire confier les clés de l’arrêt-court et Correa est clairement l’un des meilleurs joueurs de sa profession.

Mais les choses ont changé. Les Twins commencent à s’inquiéter à propos de l’état de santé de Lewis à long terme et visiblement, le club a aussi aimé comment Correa a transformé la culture des Twins.

Et comme le club n’a pas de gros engagements financiers en vue des prochaines années, j’ai le sentiment que le club s’est attaché à Correa plus qu’il ne le pensait à la base.

Est-ce pour ça que, selon ce qui circule, les Twins auraient déposé plusieurs offres sur le bureau de Scott Boras à l’attention de son client Correa? C’est possible, oui.

Selon ce qu’on en comprend, Correa aurait sur sa table des offres de six, huit et dix ans. Il pourrait gagner plus d’argent par année sur six ans, mais avoir une plus grosse sécurité financière sur dix ans.

Est-ce que Correa, qui a vraiment aimé le Minnesota, mais qui a/aura d’autres offres sur sa table, acceptera une offre des Twins? Qui sait.

Mais sinon, les Twins ont des options. Visiblement, le club s’est attaché à l’idée d’avoir un gros joueur d’arrêt-court, quand on y pense.

Pourquoi? Parce que Xander Bogaerts serait dans la mire du club de Minneapolis.

Dans les faits, selon ce qui circule, le club estime avoir des chances avec Bogaerts si jamais le plan de conserver les services de Correa devait tomber à l’eau.

Rappelons que Trea Turner et Dansby Swanson sont aussi libres comme l’air.

Charles-Alexis Brisebois

Voir tous les articles