Charlie Montoyo n'aura pas le droit à l'erreur en 2022

Publié le 14 décembre 2021

Je ne sais pas pour vous, mais j’aime bien le travail de Charlie Montoyo chez les Blue Jays de Toronto. Reconnu comme un gérant proche de ses joueurs, il a réussi à obtenir de bons résultats depuis deux ans.

Est-il parfait? Non. Sa gestion de l’enclos n’est pas parfaite – mais en même temps, il travaillait avec une grange à bras qui n’était pas parmi l’élite.

Mais même s’il a bien fait en 2021 dans des conditions difficiles (le club était sur la route pendant la grande majorité de la saison) et qu’il est aimé, il ne faut pas oublier qu’il est dans une business compétitive. Des jobs comme la sienne, il y en a 30 seulement dans le monde.

Parce qu’il est en fin de contrat (il n’a pas de contrat en vue de 2023), il devra donc se prouver et démontrer à l’organisation qu’il peut être le gars pour mener l’équipe au prochain niveau.

https://twitter.com/JaysJournal/status/1470734403517169672

À la base, Montoyo a signé un contrat de trois ans (2019 à 2021) avec une année d’option à la discrétion de l’équipe en vue de la campagne 2022. L’option a été activée rapidement pour 2022, mais il est quand même en fin de contrat et n’a pas signé de deuxième contrat encore avec Toronto.

Il ne doit pas forcément s’inquiéter puisque les Blue Jays semblent l’aimer et s’il fait du bon travail en 2022, il se méritera une prolongation de contrat. Ceci dit, il doit garder en tête le risque qui est présent.

Après tout, les Blue Jays ont signé deux gros lanceurs (prolongation de contrat de Jose Berrios et entente de Kevin Gausman) et ont un effectif qui doit faire les séries en 2022. Si Montoyo n’y arrive pas, il sait que d’autres y arriveront, eux.

Et comme Toronto est rendu une destination attirante, il est possible que si le poste s’ouvre, certains bons gérants voudront le prendre.

Est-ce que je suis là pour le pousser vers la sortie? Non, absolument pas. Le gars est un bon gérant et je souhaite le voir rester en poste.

Ceci dit, il doit quand même penser à tout ça pour se garder motivé.

Charles-Alexis Brisebois

Voir tous les articles