Chronique de voyage : Oakland et San Francisco

Publié le 21 septembre 2022

Avant le début de la pandémie, je profitais de l’été pour visiter les stades du baseball majeur. Avec 17 stades vus, je me jugeais chanceuse. Mon top-3, avant cet été, était le PNC Park à Pittsburgh, le Wrigley Field à Chicago et le Fenway Park à Boston.

Avec mon père, nous avons concocté un voyage fort en émotions : un petit arrêt à Las Vegas et au Grand Canyon, suivi d’une visite dans le désert de l’Arizona et de Phoenix. Le Chase Field, domicile des Diamondbacks, est un stade fermé, ce qui est tout à fait comprenable vu le 40 degrés habituel. Mais un stade fermé vient avec ses défauts. Est-ce que ça en vaut le détour? Pas vraiment. Nous sommes arrêtés entre autres parce que les Pirates de Pittsburgh (mon équipe) jouaient contre les Diamondbacks.

Le deuxième arrêt de ce long voyage était le Oakland Coliseum, le domicile des Athletics. Je suis arrivée là-bas avec des attentes très basses, et j’ai quand même été déçue. Habituellement, les stades ont une entrée principale, avec des attractions, mais pas celui d’Oakland. Voici l’entrée (et oui, je porte un chandail des Expos).

Donc, après avoir vu cette entrée qui laisse à désirer, nous nous sommes avancés à l’intérieur, qui est encore pire que l’extérieur. Sur le mur de gauche, il y avait plusieurs photos rappelant le passé des A’s, ce qui était très intéressant.

C’est triste pour les partisans d’Oakland. Les couloirs sous les bancs sont encore pires. Malgré tout, il y a quelques choix de restaurants, mais la variété est assez faible, si je compare avec d’autres stades.

Le point positif de mon arrêt à Oakland? J’ai vu Shohei Ohtani jouer (il ne lançait pas, malheureusement). Le Oakland Coliseum remporte la palme du pire stade dans ceux que j’ai vus (maintenant au nombre de 20).

Pendant que l’expérience d’une partie des A’s laisse à désirer, l’ambiance de l’autre côté de l’eau est complètement différente. Nous avons planifié notre voyage pour être en mesure de voir des parties à Oakland et San Francisco.

Donc, nous sommes arrêtés au Oracle Park, à San Francisco. Encore une fois, mes Pirates jouaient, cette fois-ci contre les Giants.

Même si mes Pirates ont perdu, pour la deuxième fois de mon voyage, la vue valait le détour. Il est difficile de rester concentré sur la partie!

Le seul point négatif de San Francisco? Il fait très froid lorsque le soleil se couche, il faut donc planifier porter quelque chose de chaud.

Selon plusieurs, les deux plus beaux stades dans le baseball majeur sont le Oracle Park et le PNC Park. Selon mon expérience (et en étant fan des Pirates, ce qui clairement influence mon jugement), le PNC Park est le plus beau, suivi du Wrigley Field et du Oracle Park. Pourquoi est-ce que je mets le Wrigley Field en deuxième? À cause de l’ambiance. J’ai vu une partie là-bas l’année après leur Série mondiale, et l’ambiance était incroyable.

Alexandra Greaves

Voir tous les articles