Il est temps pour les Yankees d’arriver au 21e siècle

Publié le 24 octobre 2022

Hier soir, au Yankee Stadium, les Yankees de New York avaient une lourde tâche entre les mains : celle de remporter quatre matchs consécutifs face aux Astros de Houston dans le but d’obtenir un billet pour la Série mondiale, ce qu’ils n’ont pas obtenu depuis 2009.

Le problème, c’est que malgré un vaillant effort hier soir, le même constat s’est imposé après chacun des quatre matchs de la série : les Astros sont simplement une équipe supérieure aux Yankees en tous points. Non, ils n’ont pas volé leur victoire en quatre matchs.

Parce que si on regarde la série en entier, on remarque que les Astros ont mieux frappé, ont mieux lancé, ont mieux joué défensivement, ont été plus clutch, etc.

Et pourtant, sur papier, ce n’est pas supposé être une domination aussi importante de la part des Astros. Une équipe qui compte sur Aaron Judge, Gerrit Cole, Giancarlo Stanton et Anthony Rizzo est supposée être en mesure de se défendre contre n’importe quelle équipe.

Qu’est-ce qui explique cette différence entre les deux équipes? J’ai ma petite théorie : l’organisation des Yankees est tout simplement à des années-lumière de celle des Astros.

Ça peut sembler gros, mais laissez-moi vous le démontrer avec un exemple un peu plus concret.

L’hiver dernier, les Yankees et les Astros avaient tous les deux un besoin à combler à l’arrêt-court. Pendant que les Yankees ne pouvaient plus compter sur Gleyber Torres à cette position, les Astros ont perdu l’excellent Carlos Correa.

Or, les deux organisations avaient de bons jeunes espoirs à la position : Oswald Peraza (Yankees) et Jeremy Pena (Astros) étaient tous les deux relativement prêts pour le show. Ceci dit, les Yankees ont décidé d’aller chercher Isiah Kiner-Falefa pour prendre le poste en 2022 pendant que Pena est devenu partant.

Et hier soir, pendant que Kiner-Falefa a été l’un des deux joueurs impliqués dans l’erreur qui a coûté le match aux Yankees, Pena était nommé MVP de la Série de championnat.

Évidemment, ça semble facile à dire après la fin de la série, mais le problème, c’est que les Yankees étaient au courant qu’ils devaient faire un changement. Dans la série face aux Guardians, Oswaldo Cabrera a pris la place de Kiner-Falefa à l’arrêt-court lors des deux matchs éliminatoires parce qu’Aaron Boone sentait qu’un changement serait bénéfique.

Et après avoir gagné les deux matchs avec Cabrera à l’arrêt-court, l’alignement des Yankees pour le match #1 face aux Astros avait… Kiner-Falefa à l’arrêt-court.

Je ne suis pas en train de dire que Kiner-Falefa est la seule raison qui explique le résultat de la série face aux Astros. En fait, je dirais même qu’il a bien fait face aux Astros. Or, le fait qu’il ait été continuellement dans l’alignement est, à mon sens, une preuve que les Yankees ont peur d’admettre qu’ils se sont trompés.

Le cas de Josh Donaldson en est un autre bon exemple. Acquis dans la même transaction qui a amené IKF dans le Bronx, Donaldson a complètement perdu ses repères au bâton durant la série face aux Astros, et pourtant, il a frappé au milieu de l’alignement à chaque match.

Ce n’est pas un joueur en particulier qui a coulé les Yankees face aux Astros : c’est une sommation d’une multitude de mauvaises décisions organisationnelles qui sont à la base de cette défaite.

Durant la série, les Yankees ont essayé des choses. Les Astros, eux, ont fait ceci durant la saison et ils n’ont pas eu à le faire face aux Yankees. Ça aussi, c’est en raison de mauvaises décisions organisationnelles : les Yankees avaient une avance de plus d’une dizaine de matchs cette saison et ils n’ont pas fait leurs tests à ce moment.

Certes, l’alignement (excluant Rizzo et Harrison Bader) n’a pas répondu aux attentes, mais les frappeurs n’ont pas forcément été placés en position pour connaître du succès non plus. Le fait qu’Andrew Benintendi et D.J. LeMahieu aient été blessés n’a pas aidé, mais est-ce que ça aurait réellement tout changé?

Et je pense qu’en additionnant tous ces facteurs, on a une bonne partie de la raison qui explique la défaite des Yankees face aux Astros.

Bref, il est maintenant temps pour les Yankees de se préparer pour 2023. Évidemment, le dossier d’Aaron Judge sera le plus gros sur la table du DG qui sera en poste.

Parce que oui, à l’heure actuelle, Brian Cashman n’a pas de contrat pour la prochaine campagne. J’ai tendance à croire qu’il sera de retour, mais d’un autre côté, si les Yankees veulent finalement arriver au 21e siècle et corriger ces problèmes organisationnels, est-ce que Cashman est l’homme de la situation?

La même question peut se poser pour Aaron Boone, d’ailleurs. Rappelons qu’il a encore deux ans à son contrat, mais si on décide de faire table rase, il pourrait y passer.

Par contre, Judge n’est pas le seul gros dossier que les Yankees devront régler. Anthony Rizzo risque de se prévaloir de son option de sortie et risque de devenir joueur autonome. Un retour à New York n’est pas à écarter, par contre.

Aroldis Chapman et Zack Britton ne risquent pas de revenir, et Chad Green pourrait lui aussi quitter le Bronx. Andrew Benintendi et Jameson Taillon seront des cas intéressants et je m’attends à voir Luis Severino (les Yankees peuvent le ramener pour 15 M$ en 2023) et Matt Carpenter revenir la saison prochaine.

Par contre, des changements plus en profondeur pourraient être effectués. Donaldson et Kiner-Falefa pourraient fort bien quitter, et échanger un gars comme Gleyber Torres pourrait être une option pour faire de la place aux jeunes.

Si les Yankees veulent arriver au 21e siècle, ils doivent faire des changements. Conserver des gars comme Judge, Rizzo et Benintendi n’est pas une mauvaise idée, mais ils se doivent de libérer du bois mort pour se donner les moyens de leurs ambitions.

Après tout, plutôt que de payer Donaldson 25 M$ par année en 2022, ils auraient pu payer sensiblement la même somme pour Bryce Harper, qui voulait signer avec les Yankees avant la saison 2019 et qui n’a même pas été contacté par l’organisation new-yorkaise.

Les Yankees doivent arrêter de se mettre des bâtons dans les roues et laisser de côté leur philosophie ultra-conservatrice. On doit faire de la place aux jeunes et arrêter d’aller chercher de gros salariés qui sont en fin de carrière parce qu’ils sont des vétérans.

Si rien ne change, les Yankees diront que la saison aura été un succès en raison du passage en Série de championnat et les modifications ne seront que superficielles. Or, s’ils ont envie d’arriver au 21e siècle, ils reconnaîtront l’humiliation subie aux mains des Astros et des changements importants auront lieu.

L’an dernier, les Yankees affirmaient que le reste de la ligue les avaient rattrapé. Cette année, ils ont eu la preuve qu’ils ne sont plus le standard d’excellence dans la MLB.

À eux de décider s’ils veulent le redevenir en arrivant au 21e siècle ou simplement se contenter de leurs exploits passés.

Félix Forget

Voir tous les articles