Il y a deux ans, Matt Chapman se voyait déjà quitter Oakland

Publié le 19 mars 2022

On le sait, quand des membres de l’organisation des A’s d’Oakland atteignent leurs pleins potentiels, il est temps pour eux de songer à se retrouver sous d’autres cieux.

Les Marcus Semien, Josh Donaldson et plus récemment Matt Olson ainsi que Matt Chapman en sont quelques exemples.

Les Athletics ont cette réputation de gérer sans trop dépenser tout en se maintenant au-delà du seuil de respectabilité, et ce, en espérant certains miracles de la part de joueurs inconnus ou sous-estimés.

L’histoire de Matt Chapman, nouveau joueur de troisième coussin des Blue Jays de Toronto, ne fait pas exception à la règle.

Nous apprenons que le nouveau venu à Toronto aurait refusé une offre évaluée à 150 M$ il y a quelques années de la part des A’s, un signe qu’il se voyait déjà ailleurs à l’époque.

En connaissant fort bien le stratagème de son organisation, il se doutait que peu importe le rendement de l’équipe et le développement du noyau de la formation, dont il faisait partie, le cycle de reconstruction incessant pointait à l’horizon.

Un pari risqué direz-vous? Pas tant, selon moi, Chapman savait très bien que malgré une blessure à la hanche, sa valeur ne serait pas affectée et revue à la baisse.

Le voici donc rendu au sein d’une équipe qui aspire à de grandes choses et il devient une pièce importante du puzzle.

L’offre que Chapman a refusée de la part des A’s était sur une durée de 10 ans et aurait fait de lui le joueur le mieux payé dans l’histoire de la concession.

Tout ceci est bien beau, mais le joueur de 28 ans a assurément de l’appétit pour la victoire, chose que les A’s ne pouvaient lui promettre à terme.

Deux éléments sont aussi associés à sa décision de se prévaloir de son autonomie : l’incertitude entourant la survie de l’équipe à Oakland en lien avec la construction ou non d’un nouveau stade et le fait que Scott Boras soit son agent.

Nous le savons, Boras est un requin qui aime voir ses protégés frapper le marché des joueurs autonomes avec assurance.

Le présent donne raison à Chapman, car ses ex-coéquipiers Matt Olson et Chris Bassitt ont quitté Oakland depuis la fin du lockout, tandis que Sean Manaea, Frankie Montas et Ramon Laureano pourraient être les prochains à le faire.

Maintenant qu’il a traversé le continent pour se retrouver à Toronto, Chapman espère revenir à sa forme habituelle de 2019 et donner toutes les chances à sa nouvelle équipe de remporter le titre dans l’Est de la Ligue américaine.

Selon son ancien gérant chez les A’s et maintenant à San Diego, Bob Melvin, l’adaptation de Chapman avec sa nouvelle équipe pourrait s’étirer sur toute l’année 2022, mais une fois adapté, sa présence sera primordiale.

Pascal Harvey

Voir tous les articles