Irv Carter : cet espoir méconnu des Jays au haut potentiel

Publié le 18 janvier 2022

Quand on pense à la pépinière d’espoirs chez les Jays, on pense rapidement à des gars comme Alek Manoah, Nate Pearson, Gabriel Moreno et Orelvis Martinez. Ces gars-là sont parmi les espoirs de haut calibre et ils sont sur la bonne voie pour atteindre les Majeures (et y avoir un réel impact).

Or, il y a des espoirs de l’équipe qui sont un peu plus méconnus, mais qui ne sont pas à écarter pour autant. Il n’est pas rare de voir des « espoirs de second plan » se hisser dans les classements à chaque année et surprendre bien des gens.

Et chez les Jays, il y a un candidat tout désigné pour être cet espoir cette saison : Irv Carter.


En m’intéressant un peu au jeune homme de 19 ans (sur la recommandation du MLB.com, je l’admets), j’ai découvert un lanceur qui possède déjà un arsenal de trois lancers fort intéressants : une balle rapide qui atteint une vitesse élevée considérant son âge, une balle glissante assez impressionnante et un changement de vitesse à travailler, mais qui a du potentiel.

Le voici à l’œuvre, pour les intéressés :


À six pieds et quatre pouces, Carter possède un physique intéressant pour un partant. Il génère beaucoup de puissance avec son corps, et même s’il n’atteindra probablement pas les 100 milles à l’heure sur sa rapide, il n’en demeure pas moins qu’elle devrait être un tir intéressant.

Même s’il a été un choix de cinquième ronde, Carter a le potentiel d’atteindre la MLB et d’être un bras fiable dans une rotation (comme troisième partant, par exemple).

Ce n’est pas pour rien que les Jays lui ont accordé un boni à la signature de 850 000 $, la deuxième plus grosse somme qu’ils ont accordé à l’encan 2021 – et c’était pour un choix de cinquième ronde.

Je ne suis pas en train de vous dire que Carter se rendra assurément dans les Majeures. Il devra manger ses croûtes dans les ligues mineures pendant quelques années, mais si tout se déroule bien, il a un potentiel fort intéressant.

À lui de trouver qu’il mérite sa place au soleil.

Félix Forget

Voir tous les articles