Josh Hader surfe sur un nuage

Publié le 28 avril 2022

Même si en général j’évite toujours de tirer des conclusions lors du premier mois de la saison régulière, je dois avouer que le releveur des Brewers de Milwaukee réalise pour l’instant un sans faute. Le pompier de service aux allures de surfeur « surfe » actuellement sur un nuage et si les Brewers trônent au premier rang de la division centrale dans la Nationale, c’est en partie grâce à lui.

Copie parfaite

Parlons peu, parlons chiffres. Josh Hader compte déjà dix sauvetages cette saison. Dix sauvetages en dix sorties, on appelle ça un sans faute. Le dernier en date remonte à mercredi face aux Pirates de Pittsburgh. À le voir faire, on dirait vraiment qu’il ne joue pas le même baseball que ses adversaires (on lui pardonnera ses buts sur balles concédés hier soir).

Hader envoie du lourd, du très lourd. Ses balles fusent et glissent et pour l’instant, les frappeurs adverses s’y brûlent les doigts.

Outre ses dix sauvetages, un sommet dans la MLB, le redoutable lanceur n’a concédé que deux coups sûrs et quatre buts sur balles. Il a retiré 15 frappeurs sur trois prises (en neuf manches et un tiers lancées). Le reste n’est qu’à base de zéro.

Grâce à lui, bien souvent une avance d’un point suffit aux Brewers pour empocher une victoire. Un vrai luxe pour un gérant.

Hader en est désormais à 106 sauvetages en carrière, tous obtenus avec les Brewers. Même si cela paraît peu, il se rapproche quand même du record de franchise que détient Dan Plesac (l’oncle de Zach Plesac, lanceur chez les Guardians) avec 133 sauvetages en carrière.

S’il continue sur cette lancée, et je ne vois pas pourquoi ça s’arrêterait, ce record devrait tomber peut-être même dès cette saison.

En attendant, les Brewers profitent comme il se doit de la bonne forme de leur pompier de service. Sans trop faire parler d’elle, l’équipe fait figure de favorite dans cette division et il ne faudrait pas tomber dans le piège de la sous-estimer.

Sébastien Tabary

Voir tous les articles