Justin Verlander a de meilleures statistiques cette année qu’à sa saison MVP

Publié le 5 août 2022

Hier, Justin Verlander a lancé sa 130e manche de la saison. Ce que cela veut dire, c’est que l’option de son contrat (25 M$) en vue de la saison 2023 est officiellement activée et il sera assurément sous contrat avec les Astros – ou, s’il devait être échangé, avec son nouveau club.

Mais vous savez quoi? Les Astros ne vont pas échanger leur lanceur. Pourquoi? Parce qu’il est tout simplement trop fort.

Sa fiche de 15-3 et sa moyenne de points mérités de 1.73 en 130 manches lancées (20 départs) démontrent que malgré ses 39 printemps bien comptés et son opération de type Tommy John, le lanceur ne veut rien de savoir de laisser le temps faire son œuvre.

En fait, il reprend là où il a laissé en marge de son arrivée à Houston.

Avec des gars comme Alek Manoah, Shane McClanahan et Dylan Cease, on doit parler de Verlander dans la course au Cy Young dans l’Américaine. Il tire vers le haut l’un des plus gros clubs de la ligue et ça ne doit passer inaperçu.

Et en plus, quand on compare ses chiffres de 2022 à sa saison 2011 (Cy Young et MVP), on se rend compte qu’il est encore plus dominant qu’il y a 11 ans, à Detroit.

Évidemment, il ne gagnera pas le MVP. Aaron Judge, Shohei Ohtani et son coéquipier Yordan Alvarez sont déjà au coeur de la course.

Il faut aussi tenir compte du fait qu’il a lancé plus de 250 manches en 2011, ce qu’il ne fera absolument pas cette année. L’échantillon est beaucoup plus gros, ce qui explique un brin les chiffres « moins bons » qu’en 2022.

Ceci dit, après le 2/3 de la saison, Verlander est sur une autre planète. Il a recommencé à lancer aux cinq jours et les Astros sont heureux de l’avoir.

Le voir gagner le Cy Young serait une très belle histoire.

Charles-Alexis Brisebois

Voir tous les articles