Justin Verlander : les Astros ne veulent pas lui donner un contrat de trois ans

Publié le 2 décembre 2022

Plus le temps passe, plus il semble clair que l’avenir de Justin Verlander ne passe plus par les Astros de Houston, son équipe depuis 2017.

Pourquoi? Parce que le club n’a pas besoin d’investir 43.3 M$ par année (plus ou moins quelques millions de dollars) sur un lanceur.

Après tout, le club a une excellente rotation… et on raconte aussi que certaines personnes dans l’organisation n’ont pas aimé voir Verlander être « tiré » par le club en séries – et non pas le voir prendre les devants par lui-même.

Ajoutons à cela le fait qu’un contrat de trois ans pour un gars qui aura bientôt 40 ans n’est pas dans les plans du club et nous avons la recette parfaite d’un processus de négociations qui n’est pas idéal. En ce moment, les négociations ne sont pas au beau fixe avec les Astros.

Cela ferait en sorte qu’en ce moment, selon Jon Heyman, ça se jouerait entre New York et Los Angeles.

On savait déjà que les Mets et les Dodgers étaient du lot, mais il semblerait que les Yankees soient aussi dans le coeur du dossier. Le club a besoin de lanceurs et la présence de Gerrit Cole dans le Bronx pourrait aider à attirer son ami Verlander.

Mais dans les faits, c’est plus entre les Mets et les Dodgers que ça se joue.

Les Dodgers, à mes yeux, ont toujours été la destination parfaite. Après tout, le couple qu’il forme avec Kate Upton possède une maison dans le coin de L.A. et les Dodgers (un club riche qui a besoin de lanceurs) ne sont pas forcément liés à Jacob deGrom.

Mais est-ce qu’il faut sortir les Mets de la course pour autant? Non.

Oui, en ce moment, Jacob deGrom est pressenti pour revêtir l’uniforme des Mets en 2023, mais ça peut changer rapidement, quand même. Mais si ça change, Verlander est un bon plan B pour les Mets.

Notons aussi que les Mets, qui veulent un gros lanceur, seraient de plus en plus intrigués par la possibilité de réunir Verlander et Max Scherzer. Les deux ont fait la pluie et le beau temps à l’époque chez les Tigers, on s’en souviendra.

Est-ce que le dossier prendra de l’importance lors des assises d’hiver, qui auront lieu la semaine prochaine? À suivre.

Charles-Alexis Brisebois

Voir tous les articles