Kris Bryant et Michael Conforto ne semblent pas dans la mire des Mets

Publié le 10 mars 2022

Parmi les joueurs qui ont voté « non » aujourd’hui (en vain pour eux, évidemment) à l’offre des propriétaires, on note les huit membres du sous-comité de la MLBPA. Cinq d’entre eux sont des clients de Scott Boras – dont Max Scherzer.

Parce que le vote a fini 26-12 en faveur de la nouvelle convention collective, ça veut dire que, chez les joueurs, 26 équipes (via leur représentant officiel) ont voté pour le retour au jeu et quatre ont voté contre.

Ceux qui ont dit non? Les Mets (l’équipe de Max Scherzer), les Yankees, les Cardinals et les Astros. On parle de quatre clubs qui dépensent pas mal. Pourquoi?

Parce que la nouvelle convention collective suggère que les équipes qui dépassent le quatrième palier du seuil de la taxe de luxe auront des pénalités tellement grosses que cela les incitera à ne pas dépasser plus de 290 M$ pour 2022.

On l’appelle la clause Steve Cohen parce qu’on sait que c’est le proprio des Mets qui a le plus à dépenser. C’est pour lui que cela a été instauré.

En ce moment, les Mets ont un payroll de plus de 270 M$, ce qui fait en sorte qu’ils vont dépasser le troisième palier, mais pas le plus élevé.


Mais cela veut dire qu’il ne reste que 20 M$ MAXIMUM aux Mets, qui ne veulent pas non plus signer un agent libre qui est rattaché à une offre qualificative en raison de leur mauvaise gestion du repêchage 2021.

Pourquoi pensez-vous que Max Scherzer (le client de Boras) a voté non et que le représentant des Mets a aussi voté non?

Cela fera en sorte que les Mets ne peuvent plus ajouter une tonne d’argent à leur enveloppe salariale. Pourquoi pensez-vous que les autres équipes ne sont pas tombées dans le panneau et ont attendu APRÈS le lockout pour agir?

Cela explique sans doute pourquoi les Mets ne seront pas all-in sur un gars comme Kris Bryant, pour ne nommer que celui-là.


Pourtant, on sait à quel point l’alignement gagnerait à ajouter un Bryant, n’est-ce pas? Mais là, il faudra surveiller les rivaux de division à Philly, les Mariners et les Blue Jays dans le dossier.

Même chose pour un gars comme Michael Conforto, dont le nom circule de moins en moins à New York.


En fait, vous savez quoi? Je me trompe. Il est sur le radar de New York.

Mais moi, je parle des Yankees. Eux, ils ont de la place sur le payroll pour l’ajouter et l’option a été examinée dans le Bronx en novembre.


Évidemment, les Mets pourraient faire du ménage et envoyer du salaire ailleurs. Cela explique pourquoi J.D. Davis n’est pas certain de son avenir.

Les autres équipes verront cependant Billy Eppler arriver dix coups d’avance.


Non, rien n’est jamais simple avec les Mets. Même quand ils veulent ouvrir les valves financières, ils ne peuvent pas forcément le faire comme du monde.

À suivre, donc.

  • En parlant des Yankees.


  • Ce serait logique.


  • Infos sur la publicité.


Charles-Alexis Brisebois

Voir tous les articles