La relève des Blue Jays sera sensiblement la même en 2022

Publié le 9 janvier 2022

Pour ceux et celles qui croient encore que l’enclos des releveurs des Blue Jays a coûté au club une place en série lors de la dernière saison, il se peut que vous soyez encore sur les dents au début de la prochaine saison, car cette relève aura sensiblement la même saveur qu’en 2021.

Mise à part la signature pour deux ans de Yimi Garcia, les mêmes noms composeront le groupe de releveurs qui a fait tant parler et qui était considéré comme étant le talon d’achille du club.

Sauf que l’arrivée de Trevor Richards et d’Adam Cimber au cours de la dernière saison est venu donner un peu de tonus à ce groupe trop souvent malmené par les attaques adverses et les partisans du club. Les résultats en fin de saison était déjà plus satisfaisants et l’inconstance avait fait place à une certaine régularité.

https://twitter.com/mlbtraderumors/status/1480026633834844164

Reste que la marge de manœuvre n’est pas énorme et les résultats positifs devront être au rendez-vous dès les premiers matchs de la prochaine saison, car le concert de commentaires négatifs aura tôt fait de se remettre à faire du bruit dans l’entourage de l’équipe.

Les Julian Merryweather (s’il reste en santé), Jordan Romano, Tim Mayza et Ryan Borucki, pour ne nommer que ceux-là, ont tous plus d’expérience et sauront mettre à contribution les manches passées à trimer dur sur le monticule en 2021.

Pour sa part, Garcia apportera plus de mordant à ce groupe, lui qui a passé la dernière saison à Miami et à Houston. À 31 ans, il a débuté sa carrière chez les Dodgers en 2014. En 2021, à Miami, il a sauvegardé 15 parties.

Le Canadien Jordan Romano sera à nouveau le closer par défaut en 2022, lui qui a connu une saison 2021 très honnête. Rappelons qu’une blessure à Kirby Yates au camp d’entraînement printanier était venu compliquer les choses pour la direction des Jays, qui n’a eu d’autre choix que de permettre à Romano de se faire valoir dans le rôle de celui qui termine les matchs.

Il y a eu aussi le passage très bref du vétéran Brad Hand dans l’enclos, qui s’est soldé par un moment à oublier pour l’organisation.

Bref, donnons la chance aux coureurs et permettons-nous de belles découvertes car les bras sont nombreux pour assumer un rôle de releveurs en 2022. Si l’ensemble du groupe performait bien au cours de la prochaine saison, les partants pourraient mieux respirer et ne pas craindre quelconques défaillances en milieu et en fin de partie qui se transformaient trop souvent en défaites.

Pascal Harvey

Voir tous les articles