Le « vrai » record

Publié le 30 septembre 2022

Dans une ère où le baseball majeur est prêt à suspendre l’une de ses plus grandes vedettes pour dopage, le record de circuits d’Aaron Judge est une bénédiction. Le visage du sport n’a jamais été aussi beau et c’est grâce à lui.

Plus tôt cette semaine, Roger Maris Jr. a déclaré que selon lui, Judge devrait être reconnu comme le vrai recordman du plus grand nombre de coups de circuit en une saison advenant qu’il en frappe un 62e. Et ce, parce qu’il est « clean ». Je lui donne entièrement raison.

À mes yeux, Mark McGwire, Sammy Sosa et Barry Bonds sont de très grands joueurs qui méritent énormément de reconnaissance pour leurs exploits. Avec l’attention médiatique et la vente de produits dérivés, ils ont été la vache à lait du baseball à une époque où il en avait le plus besoin. Ils ont regarni les bancs de stades qui étaient de plus en plus vides à la fin des années 90.

Le plus grand nombre de circuits frappés en une saison est le plus mythique de tous les records, et ce, tous sports confondus. Babe Ruth a été littéralement considéré comme un Dieu pour en avoir frappé 60. Roger Maris a perdu ses cheveux en 1961 tellement il avait une pression monstre entourant cette marque.

De tous les avantages qu’a pu produire l’utilisation de stéroïdes, celui qui a fait la plus grosse différence est la capacité à guérir les blessures rapidement. La saison de baseball est un marathon. Avant McGwire et Sosa, plusieurs ont déjà dépassé Ruth et Maris à la pause du Match des étoiles, mais ils ont tous échoué à la fin. La fatigue et les blessures étant pour cause.

Cette saison d’Aaron Judge est exceptionnelle, comme l’était celle de Maris en 1961. Elle mérite toute la reconnaissance du monde. On ne reverra probablement pas cela de notre vivant. Oui, il aura le record pour la Ligue américaine, mais pour bien des gens, il aura aussi le « vrai » record.

Jean-François Rivard

Voir tous les articles