Les Red Sox affirment ne pas avoir discuté de transiger Xander Bogaerts (ni Rafael Devers)

Publié le 26 juillet 2022

Vous savez comme moi qu’à Boston, la situation est de plus en plus problématique. Le club perd plus souvent qu’il ne gagne et les rumeurs de club qui pourrait vendre à la date limite sont de plus en plus présentes dans le monde du baseball.

Au coeur du dossier? Xander Bogaerts, qui deviendra assurément agent libre cet hiver. L’arrêt-court ne semble pas encore réaliser, selon ses propres dires, que son séjour à Boston tire possiblement à sa fin, mais si les Sox ne lui offrent pas plus d’argent, ce sera bel et bien le cas.

Rafael Devers est aussi dans les rumeurs. Les rumeurs pressent moins, compte tenu du fait qu’il sera libre dans un an et demi seulement, mais ça jase quand même. Et Big Papi ne veut pas perdre ni l’un, ni l’autre, par ailleurs.

S’il est beaucoup trop tôt pour jaser de Devers, il n’est pas trop tôt pour se concentrer sur Bogaerts. Ceci dit, tout indique qu’il ne bougera pas d’ici mardi.

Pourquoi?

D’abord, il faut noter que le président du club, Sam Kennedy, a affirmé que les deux gars ne faisaient même pas l’objet de discussions à l’interne ou avec d’autres clubs. Ceci dit, parfois, il faut en prendre et en laisser avec des paroles officielles…

Mais quand Jeff Passan tient des paroles semblables, on commence à parler.

Selon ce qu’il entend, même si Boston devait décider de liquider des joueurs, Bogaerts ne serait pas du lot. Devers non plus, mais ça, on le savait.

Pourquoi? J’imagine que le club mise sur le retour de l’offre qualificative (même si c’est moins que le retour potentiel dans une transaction) comme plan de secours et qu’il se dit que ses meilleures chances de garder l’arrêt-court en ville, c’est s’il n’est pas échangé. C’est tout à son honneur.

Notons que c’est pour ça que Bryce Harper n’avait pas été échangé, à la date limite de 2018, aux Astros. Le DG des Nats avait conclu une entente, mais le proprio avait utilisé son véto dans l’espoir de garder de bonnes relations pour conserver ses services.

On ne sait pas encore si cette technique-là (ne pas l’échanger) va fonctionner à Boston. Après tout, Bogaerts veut rester en ville, mais au bon prix.

Mais n’oubliez pas que cela ne veut rien dire. Bryce Harper, quelques mois après la transaction avortée, est allé rejoindre les rangs d’un rival de division…

Charles-Alexis Brisebois

Voir tous les articles