Les Red Sox ne sont pas avares, jure le président Sam Kennedy

Publié le 5 octobre 2022

Peu de positif ressortira de la saison 2022 des Red Sox de Boston. Bons derniers dans l’Est de l’Américaine, les Bostonnais ont vu leurs partisans tenter de trouver la raison de cet échec. Une qui ressort souvent est que l’organisation commence à être de plus en plus craintive quand vient le temps de sortir le carnet de chèques. Une analyse à laquelle n’adhère aucunement le président de l’équipe, Sam Kennedy.

Dans un passage au podcast du journal MassLive « The Fenway Rundown », Kennedy défend bec et ongles que les Red Sox soient devenus avares. Après tout, la masse salariale de l’équipe vient au cinquième rang de la MLB et les Bas Rouges seront l’une des six équipes à dépasser la taxe de luxe dans le circuit Manfred, en 2022.

Par contre, et c’est le bât qui blesse selon le président, c’est le fait que parmi ce groupe de six équipes, seuls les Red Sox ne se sont pas qualifiés (et de loin) pour le baseball d’octobre.

« Je n’entendais certainement pas de discussion à propos de notre masse salariale en 2021. Si tu as du succès, que tu fais les bonnes choses, que tu exécutes dans toutes les facettes du sport et que tu joues des matchs en octobre, personne ne questionne ton engagement à payer tes joueurs. Quand tu es au fond de ta division, tu t’exposes à ce type de questionnement. »

Sam Kennedy, via «The Fenway Rundown»

Dire que les Red Sox comptent leurs sous est fondamentalement faux, mais certainement que ce narratif est amplifié par la gestion de l’organisation de ces dits sous. Le contrat de Chris Sale (cinq ans/145M$), l’extension de Matt Barnes, l’option d’absorber le contrat de Jackie Bradley Jr… les exemples sont nombreux. Sans parler que l’argent est en partie responsable du départ de Mookie Betts vers Los Angeles.

Kennedy veut aussi mettre fin à la théorie selon laquelle les propriétaires John Henry et Tom Werner ne sont plus aussi impliqués qu’avant. Maintenant dans le giron du Liverpool FC et des Penguins de Pittsburgh, les deux hommes participent aux opérations quotidiennes des Red Sox, jure le président.

Ce dernier affirme que les quatre championnats en 14 ans donnent encore plus de motivation aux propriétaires d’en regagner un autre prochainement.

Pierre-Olivier Poulin

Voir tous les articles