Max Kepler pourrait être une monnaie d'échange intéressante

Publié le 16 janvier 2022

Après avoir dominé la division centrale de l’Américaine en 2019 et en 2020, les Twins du Minnesota ont connu une saison 2021 très décevante. C’est vrai que les blessures, la COVID-19 et le manque d’expérience chez les lanceurs ont eu un impact significatif sur la saison, mais le Minnesota était tout de même l’une des équipes favorites pour entrer en séries éliminatoires.

Malgré tout, il y a eu quand même du positif. L’attaque a été bonne ; elle frappait à profusion. C’est le personnel des lanceurs qui a été médiocre.

Parlant de médiocre, l’Allemand, Max Kepler, n’a pas eu une bonne saison. En fait, depuis le début de la saison 2020, Kepler ne joue pas à la hauteur de son potentiel. Depuis l’an dernier, il n’a frappé que pour .216.

En 2021, il a raté quelques matchs en raison d’une blessure et il a été frappé par la COVID. Il pourrait rebondir en 2022, donc, mais n’est-il pas mieux de l’échanger?

Trade Candidate: Max Kepler
Despite a thoroughly disappointing 73-89 season in 2021, Twins owner Jim Pohlad made things clear back in July — the …

Échanger Kepler pourrait non seulement rapporter gros aux Twins, mais il pourrait également s’agir de ce que l’équipe a besoin pour redevenir les Twins de 2019.

Le champ extérieur du Minnesota est talentueux, certes, mais il comporte plusieurs points d’interrogation : la santé de Byron Buxton et la constance des voltigeurs, Alex Kiriloff et Trevor Larnach. Les deux espoirs ont un talent incontesté, mais ils n’ont toujours rien prouvé dans la MLB. Ils débuteront vraisemblablement la saison 2022 avec le grand club, ceux-là, et il sera intéressant de voir s’ils contribueront.

Pour ce qui est de Max Kepler, il a un contrat relativement team friendly. En 2022, il gagnera 6,75 millions de dollars et en 2023, 8,5 millions de dollars. Si son équipe ne veut plus de lui en 2024, elle devra débourser un million de dollars seulement.

Échanger le voltigeur pourrait rapporter quelques espoirs ou des joueurs prêts à jouer dans le circuit Manfred dès maintenant. Le Minnesota a quelques trous à combler, soit à l’arrêt-court, dans l’enclos des releveurs et dans la rotation partante.

Raphael Simard

Voir tous les articles