Mets : l’argent qui devait aller à Carlos Correa devrait être réinvesti dans un an

Publié le 11 janvier 2023

Depuis son arrivée en tant que propriétaire des Mets, Steve Cohen a démontré qu’il n’a pas peur de dépenser. Cet hiver seulement, il a mis Justin Verlander, Edwin Diaz, Brandon Nimmo, Kodai Senga, David Robertson et Adam Ottavino sous contrat. Et j’en passe.

Bref, clairement, Cohen est prêt à tout pour gagner, si bien qu’il a également sorti le chéquier pour Carlos Correa après que son entente avec les Giants ait avorté. Cependant, l’entente de Correa avec les Mets a elle aussi branlé dans le manche, si bien que Correa s’est finalement entendu avec les Twins.

J’ai envie de dire que cette fois sera la bonne, mais on ne sait jamais.

Les Mets, qui voulaient que Correa passe un test physique à chaque année pour garantir son contrat, se retrouvent donc avec 315 M$ (sur 12 ans) de moins à dépenser que prévu. Et clairement, je pense que Cohen voudra réinvestir cette somme dans son club.

Le problème, c’est qu’actuellement, les joueurs autonomes de qualité se font très rares. Les Mets sont liés à Zack Britton, qui est revenu trop rapidement d’une opération Tommy John l’an dernier, mais ce n’est plus 2016 : il est un releveur de profondeur, sans plus.

À New York, Britton retrouverait son ancien gérant Buck Showalter. Je ne sais pas si ce dernier l’utilisera en séries cette fois-ci, hehe.

Mais clairement, les Mets ont de l’argent à dépenser, et à court terme, il n’y a pas de gros nom à aller chercher.

Et c’est là que le marché de l’autonomie dans un an entre en jeu.

L’an prochain, Shohei Ohtani et Manny Machado seront les deux gros poissons sur le marché (Machado doit se sortir de son contrat pour le faire, mais ça semble très probable). On se doutait que les Mets seraient sur le cas, mais avec l’argent qui devait aller à Correa qui est désormais libre, on peut s’attendre à les voir être très agressifs dans le dossier.

Et à plus court terme, le fait d’avoir cet argent à dépenser ouvre des avenues pour la saison 2023. L’équipe pourra aller chercher un gros salarié à la date limite des transactions pour bonifier la formation si jamais elle en ressent le besoin.

Il y aura aussi un coût en espoirs, par contre, mais avec autant de vétérans, les Mets doivent y aller all-in dès maintenant.

Je ne sais pas ce que les Mets nous réserveront au cours des 12 prochains mois, mais je m’attends à au moins une autre grosse signature de leur part avant le début de la saison 2024.

Ne reste qu’à voir s’ils sauront choisir un joueur qui n’aura pas trop de difficultés à passer un test physique.

Félix Forget

Voir tous les articles