Teoscar Hernandez : la signature qui presse le plus à Toronto

Publié le 23 janvier 2022

Cette année, les Blue Jays ont perdu des pièces intéressantes aux mains du marché de l’autonomie. On parle ici de Steven Matz, Robbie Ray et Marcus Semien.

Dans un an? Ce sera un autre scénario. Pour l’instant, seul Ross Stripling est un joueur d’importance qui est éligible à l’autonomie complète. D’autres joueurs pourraient s’ajouter si les Jays devaient aller chercher des joueurs du genre, mais ce n’est pas la mer à boire puisque Jose Berrios a été signé.

Ceci dit, l’année suivante, un plus gros défi attend Toronto. Hyun-Jin Ryu, Randal Grichuk, Lourdes Gurriel Jr. et Teoscar Hernandez seront libres.

Parmi eux, Hyun-Jin Ryu partira possiblement à ce moment-là.

On peut aussi croire que Randal Grichuk partira – s’il n’est pas échangé avant.

Lourdes Gurriel Jr. est un cas intriguant. On sait que les Jays ne seraient pas contre, au bon prix, une transaction impliquant Lourdes Gurriel Jr. Son avenir à Toronto semble flou, il est parmi les cibles des autres équipes et le club pourrait ne pas arriver à le retenir.

Les Blue Jays doivent songer à échanger Lourdes Gurriel Jr.
Présentement, quand on regarde le champ extérieur des Blue Jays, on se rend compte que la profondeur sert bien la formation. Avec George Springer, Teoscar Hernandez, Lourdes Gurriel Jr. et Randal Grichuk, le club est bien nanti. Pourquoi? Parce que les trois premiers sont des réguliers et le quatriè…

Ce que cela veut dire, c’est que de tous les joueurs des Blue Jays qui pourraient toucher à l’autonomie au cours des deux prochaines années, Teoscar Hernandez doit être le dossier le plus pressant du club.

Il est, en d’autres mots, le prochain gros agent libre du club.

Sa production est incomparable et ses 116 points produits le démontrent. C’est la raison pour laquelle il est un joueur qu’à court terme, les Blue Jays se doivent de prioriser.

Évidemment, il ne faut pas oublier les deux autres jeunes joyaux du club, mais ce n’est pas la même game. Après tout, ils seront autonomes en 2026. Ça presse moins.

Les Blue Jays doivent déjà penser à signer à long terme Vladimir Guerrero Jr. et Bo Bichette
Et ce, même s’ils sont encore sous le contrôle de l’équipe pour quatre autres saisons.

Ce qui est bien, c’est que d’ici deux ans, il va gagner un salaire d’arbitrage. Cette année, il est pressenti pour toucher environ 10 M$ et l’an prochain, un brin plus.

D’ici là, les salaires de Randal Grichuk et de Hyun-Jin Ryu sortiront de la masse salariale du club, ce qui aidera à payer Hernandez. Et Vladimir Guerrero Jr. ainsi que Bo Bichette ne gagneront pas encore une fortune.


Si Toronto veut signer Hernandez dès la fin de l’arrêt de travail, il peut lui faire signer un contrat à long terme en le payant moins pour les deux prochaines années (ses années avant l’autonomie) et plus après. C’est ce qui a été fait avec Berrios et cela se veut un procédé normal dans le monde du baseball.

Le champ extérieur a l’air rempli présentement, mais trois des quatre réguliers seront libres dans deux ans. Avec Grichuk qui devrait partir et George Springer qui devrait migrer dans la droite dans quelques années, sécuriser Hernandez (pour aller dans la gauche) dès maintenant est une bonne idée.

Après, il restera de gros défis (le #27 et le #11), mais ça prend un point de départ. Et logiquement, en raison du temps qui passe, ça doit être Hernandez.

Oui, de gros dossiers attendent les Blue Jays dans les prochaines années. Qui restera?

Charles-Alexis Brisebois

Voir tous les articles