Tyler Skaggs : sa femme n'était pas au courant de sa consommation de drogues

Publié le 16 février 2022

Ça fait déjà près de deux ans et demi que Tyler Skaggs est tristement décédé des suites d’une overdose d’opioïdes. Une histoire qui avait secoué le monde du baseball en raison du voile qu’elle levait sur l’utilisation de telles substances dans le sport.

On se souviendra que ça avait ébranlé ses coéquipiers, mais qu’ils avaient lancé un match sans point ni coup sûr à leur premier match à domicile par la suite. Ils avaient honoré Skaggs en couvrant le monticule d’une trentaine d’uniformes arborant le #45 du défunt lanceur.

Mais depuis, la famille Skaggs a traîné Eric Kay, qui aurait été celui qui a fourni les opioïdes au lanceur, devant les tribunaux. Et hier, on a eu droit à de grosses révélations en cour.


Parmi les témoins appelés à la barre hier, il y a notamment eu Carli Skaggs, l’épouse de l’ancien lanceur. Elle a eu beaucoup de difficulté à témoigner en raison de l’émotion, mais elle a révélé qu’elle n’était pas au courant de la consommation de drogues de son époux.

Elle a ajouté qu’elle l’aurait aidé si jamais elle l’avait su et qu’elle l’avait déjà sommé de recourir à de l’aide pour un problème de consommation d’alcool. Elle affirme toutefois qu’elle comprend mieux aujourd’hui quelle était la vraie raison derrière son comportement et elle regrette de s’être seulement arrêté à l’alcool.

On a également eu droit à quelques témoignages de la part d’anciens coéquipiers de Skaggs hier, incluant notamment Matt Harvey. En plus d’avouer qu’il a consommé de la cocaïne (il est protégé par la cour étant donné qu’il témoigne dans l’affaire Skaggs) et qu’il a déjà parlé de ses idées suicidaires à d’autres gens sans qu’ils ne l’aident, il est revenu sur la situation chez les Angels.


Harvey a notamment déclaré qu’il était au fait de la consommation de Skaggs, lui ayant lui-même refilé de la drogue par le passé. Les deux s’en sont échangés à quelques reprises dans le passé et Harvey note qu’il n’a pas cru bon en parler pour « être un bon coéquipier ».

Avec le recul, il reconnaît qu’il aurait dû essayer d’avertir Skaggs de limiter sa consommation. Il a également ajouté qu’il avait partagé du Percocet (un puissant antidouleur qu’il obtenait de la part d’un « joueur de hockey ») avec Skaggs et qu’il avait passé bien près de consommer la journée de la mort de Skaggs, mais a jeté tout son stock en apprenant la nouvelle.


Notons également qu’Harvey, tout comme Cam Bedrosian, C.J. Cron et Mike Morin, ont tous déclaré savoir qu’Eric Kay distribuait des opioïdes aux joueurs. Ils n’ont pas tous recouru à ses services, mais ils étaient bien au fait de ce qui se passait.

C’est vraiment une histoire crève-cœur, et sincèrement, j’espère que le cas de Skaggs sera le dernier du genre. La culture de la consommation d’antidouleurs dans le sport est bien trop présente pour qu’elle cesse du jour au lendemain, j’en suis conscient, mais il faut s’assurer que ça ne coûtera pas la vie à d’autres athlètes autant que possible.

Félix Forget

Voir tous les articles