Un jour viendra où nous n'aimerons plus le baseball

Publié le 8 mars 2022

Si vous aimez ce qui se passe depuis quelques mois dans la MLB, c’est que vous devez être probablement un peu sadiques. Sans joke, même si ce lockout avait été annoncé, je ne me serais jamais douté que l’ensemble de l’œuvre frôlerait à ce point le ridicule. Propriétaires et joueurs, tous victimes et en même temps, tous coupables de leur cupidité, ne font plus pitié.

On assiste à une pathétique mascarade orchestrée par le grand manitou du baseball Rob Manfred, un mec qui trouve encore le moyen de sourire devant les caméras, un mec pour qui je n’ai plus une once d’estime.

Le baseball est touché dans sa chair.

National Pastime … mon cul, oui!

Pour l’amour du jeu

Dire qu’en temps normal, à pareille période de l’année, je serais dans un état d’excitation extrême. Pas besoin de trop en dire : si vous aimez le baseball depuis des lustres, vous savez ce que je veux dire.

Un Opening Day qui approche est comme un os qu’on donne à son chien, ça rend plus qu’heureux. J’en serais à faire le point sur les rosters de mes équipes préférées, je commencerais à faire mes projections, mes pronostics. Je penserais même à placer quelques bets judicieux et osés, histoire d’essayer de me faire un petit billet en fin de saison. Qui frappera le plus de circuits, qui terminera en tête de sa division, qui finira MVP? J’organiserais mes pools de baseball et commencerais même à faire du trash talk avec mes chums qui y participent. Du classique, quoi!

À ce jour, rien de tout ça.

À la place, on bouffe de l’espoir pour essayer de nous faire croire que les choses s’améliorent, que ça négocie, qu’on est proche de ceci ou de cela. Les deux partis attendent le dernier moment pour négocier – hilarant. En réalité, la seule chose dont nous sommes proches et dont tout le baseball l’est aussi, c’est du précipice.


Car oui, le baseball est en danger. La grève de 1994 a eu raison de nombreux fans qui n’ont jamais remis les pieds au stade, elle a eu aussi pour ainsi dire raison des Expos de Montréal, stoppés nets dans une formidable lancée qui les aurait probablement emmenés ailleurs que là où ils sont maintenant. Ne minimisons pas ce qui est en train de se passer en ce moment. Le baseball ne sera plus jamais pareil.

Moi, dans tout ça, je m’éloigne petit à petit de ce qui a fait ce que je suis aujourd’hui. Difficile à croire. Après toutes ces années, tout cet investissement pour un sport avec qui je ne fais qu’un, je n’accepte pas d’être pris pour un con.

Ligue majeure de baratineurs

On sort tous de deux bonnes années de galère, de misère : confinement, stades vides, la COVID-19 et ses variants gossants, beaucoup de monde autour de moi a perdu un proche dans la bataille. Et tiens donc, en parlant de bataille, voilà que c’est la guerre en Europe entre La Russie de Vladimir Poutine et l’Ukraine de Volodymyr Zelensky.

Bref, dans un tel monde, le retour du baseball la saison passée a fait du bien et ferait beaucoup de bien en 2022. Telle une thérapie, ce sport qu’on aime tant nous ferait presque croire que tout se passe bien dans le monde. En 2021, la MLB nous a régalé. C’était le fun, tout n’a pas été parfait, mais avouez que c’était bon.

Si je vous dit Field Of Dreams. Niveau émotion, c’était plutôt pas mal, non?


La cerise sur le gâteau a été pour moi la victoire des Braves en Série mondiale. 2021 au niveau baseball, j’en suis plutôt content.


Mais 2021, c’était le bon vieux temps. D’un revers de la main, la MLB a tout balayé, tout repris et tout gardé pour elle. Elle a repris l’os qu’elle avait donné au chien un peu plus tôt alors que celui-ci était en train de se régaler.

Manfred n’aime pas le baseball. Manfred nous a menti sur toute la ligne. Il veut à lui seul réinventer un sport qui pour lui n’est que le cadet de ses soucis. Bannir les défensives spéciales pour faire briller des mecs comme Joey Gallo qui frapperont tout au plus pour .220 en fin de saison au lieu de .200 : bidon!

Implanter un pitch clock pour raccourcir la durée des matchs : pourquoi pas réduire la durée des pubs entre les manches, plutôt? Franchement, dans un monde où les gens ont besoin de stimulation permanente et où il faut que ça aille vite, est-ce que mater un match jusque 23h 30 plutôt que 23h 40 change quelque chose pour vous? Pas certain. De nos jours, les matchs de baseball se regardent surtout en mode highlights ou condensés.

Les autres mesures, je n’ai même pas envie d’en parler.

Bref. L’heure est grave. Les fans de baseball importent peu pour les grands décisionnaires de ce qui se passera cette année. Nous sommes comme des proies, comme des otages attendant leur libération.

Le baseball coule dans nos veines depuis tellement longtemps qu’il parait inconcevable de vivre sans. Pourtant, l’exsanguination a bel et bien commencé. À ce jour, la déception l’emporte sur l’amour du jeu. À ce jour, et pour la première fois de ma vie, je pourrais dire que je pourrais faire sans MLB dans une année.

Pas sans baseball, car il reste les mineures, la NCAA baseball et aussi les ligues de baseball locales dans lesquelles je compte bien jouer cette année, mais sans MLB.

Si les mentalités ne changent pas et si les décisions prises vont dans le même sens, un jour viendra où nous n’aimerons plus du tout le baseball.

Sébastien Tabary

Voir tous les articles