Vaccin : Trevor Story a failli ne pas rejoindre les Red Sox

Publié le 24 mars 2022

Trevor Story, joueur étoile qui vient de rejoindre les Red Sox de Boston grâce à un contrat de six ans et 140 millions de dollars, aurait très bien pu ne pas signer avec eux, en raison d’une incertitude liée à son statut vaccinal contre la COVID-19.

Âgé de 29 ans, l’ancien porte-couleurs des Rockies du Colorado a longtemps hésité à recevoir le vaccin contre le coronavirus, comme l’a rapporté Jeff Passan du réseau ESPN. L’informateur lui a d’ailleurs demandé ce qui l’avait poussé à finalement l’accepter.

« C’est quelque chose de très personnel. Des décisions comme celles-ci sont gardées entre moi et ma famille. Ceci dit, je serai disponible pour mes coéquipiers à chacun des 162 matchs. C’est l’élément principal. »

– Trevor Story

Parlons un peu de balle : pourquoi est-ce que le fait que Story soit adéquatement vacciné ou non importe précisément à Boston? Ça a un lien avec les Blue Jays et le Canada. Comme les Red Sox font partie de la même division que les Jays, soit l’Est de l’Américaine, ils doivent aller jouer 10 matchs à Toronto en 2022.

Comme les joueurs non-vaccinés (et il y en a quand même plusieurs dans la MLB) ne peuvent pas traverser au nord de la frontière canado-américaine sans compléter de quarantaine obligatoire, l’arrêt-court reconverti en deuxième but aurait dû s’absenter pour plusieurs rencontres alors qu’il est désormais l’un des joueurs importants de l’alignement à Boston.

Il ne le dit pas explicitement, mais ça peut clairement avoir eu une incidence sur son choix.

À cet effet, toujours selon Passan, les Blue Jays risquent de profiter d’un avantage considérable tout au long de la saison, si le mandat de la quarantaine obligatoire demeure en place pour entrer au Canada sans avoir reçu le vaccin.

Tous les membres de l’organisation torontoise ont quant à eux reçu leurs doses, et sont soumis aux mêmes règlements. Cela signifie que ce sont les athlètes non-vaccinés qui se tireront dans le pied, particulièrement s’ils vont souvent jouer en Ontario.

Contrairement à ce que certains peuvent penser, les Jays ne sont pas avantagés à cause des lois mises en place dans leur pays : ils le sont parce qu’ils ont tous retroussé leurs manches, contrairement à d’autres clubs dans les Majeures.

William Thériault

Voir tous les articles